09/06/2005

Test....


Test....

08:34 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/01/2005

Matin givré sous la lune


15:09 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2004

Envie de printemps


En photo : Bonnie, bernache nonette.

09:20 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/11/2004

Lune

La lumière existe dans l'obscurité... ne voyez pas avec une vision obscure...
 

16:02 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/11/2004

Tendresse

Sans la tendresse, l'amour ne serait rien.


Mandarine et l'un de ses fils. 
Chez eux... tendresse que ces petites caresses prodiguées à l'un des siens ?  on peut se le demander...






10:28 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/11/2004

Aimer

Aimer, c'est trouver sa richesse hors de soi.
 

13:37 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/11/2004

Liberté chérie

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.

L'homme aima les oiseaux et inventa les cages
 
[Jacques Deval]







La nuit tombe sur un groupe de bernaches du Canada et d'oies blanches (Roux)





14:31 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/11/2004

P'tit clin d'oeil pour Radis

 Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil.
 

Napoléon (après la mue)

08:48 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

09/11/2004

Début

Chats de hasard :

Mon photoblog s'appelle Chats de hasard en référence à un ouvrage signé Annie Duperrey que j'ai beaucoup aimé... elle y conte son enfance et son parcours parsemé des chats qui sont entrés dans sa vie...

"Elle avait un abandon, une invention de la tendresse que je n'ai connus à aucun autre chat. Je me souviens qu'un jour, après une grande crise d'amour, elle reposait de tout son long à côté de moi, contre ma poitrine, sa tête à la hauteur de la mienne, et nous nous regardions, nez contre nez, sa patte avant posée sur mon cou. Sur le point de m'endormir, ses moustaches qui me chatouillaient la joue me gênèrent et je tournai la tête de l'autre côté. C'est alors que Missoui, sans bouger son corps et la tête toujours calmement posée à côté de moi sur l'oreiller, leva simplement la patte posée sur mon cou, attrapa mon menton, sans sortir les griffes bien sûr, et ramena doucement mon visage vers elle. Ce mouvement si doux et volontaire... Et ce regard... Je me rappelle l'avoir regardée intensément en retour, éberluée par ce geste si sensible et si proche des nôtres, en pensant : "Quel genre de chatte es-tu donc, toi ?"

A travers certains de mes clichés... je vous "conterai" également mon parcours... parsemé des êtres et des lieux qui m'ont touchés.



Monsieur Ugo

08:47 Écrit par Sweeety | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |